Salut les grimpeurs motivés. C’est Fabien de Grimpe à Vue, et bienvenue à nouveau en Sicile.

Aujourd’hui, je suis dans mon van. Pourquoi ? Parce qu’il pleut. Il fait moche, il y a du vent, et on ne pourra pas grimper aujourd’hui, on va être obligés de prendre un jour de repos.

Ce qui est un peu dommage, parce que ce n’est que le deuxième jour, et normalement le jour de repos on le prend plutôt le quatrième, mais c’est comme ça. C’est ça aussi le trip grimpe, il faut faire avec la météo.

Donc, du coup, on va faire une journée off et ce que je vais faire tout de suite, c’est répondre à vos questions, que vous m’avez posées sur la vidéo que j’ai postée hier.


 

Alors, tout de suite, je démarre avec Adélaïde qui me dit : J’aimerais bien savoir comment tu choisis tes spots de grimpe vacances. Pars-tu toujours avec la ou les mêmes personnes ? Est-ce que vous choisissez ensemble ? Et comment te renseignes-tu ? Blog, forums, Facebook, etc. ? Merci, bonnes vacances.

Avec qui partir en Trip ?

Pars-tu toujours avec la ou les mêmes personnes ?

Principalement, oui. Je pars principalement avec ma copine, qui est aussi principalement ma partenaire de grimpe ; même s’il m’arrive de grimper avec d’autres personnes et qu’il arrive qu’on parte en vacances avec des amis, bien sûr.

Mais sur ces trips escalade, c’est souvent à deux et c’est souvent avec elle.

Est-ce que vous choisissez ensemble ?

Non, je ne lui laisse pas le choix, parce que c’est moi qui décide. Voilà.

Non, évidemment, on choisit ensemble, ça paraît évident, et de toute façon on est vite d’accord, puisqu’on choisit des spots d’escalade dont on nous a parlé.

Comment choisir le lieu de son Trip d’escalade ?

Les conseils des amis

La Sicile, c’était des amis qui nous on dit : oui, c’est génial, il faut absolument y aller. J’avais, moi aussi, de mon côté, entendu parler à plusieurs reprises de la Sicile par des gens, des lecteurs du blog, ou des commentaires, tout ça.

Les sites internet

Et ensuite, on s’est renseignés, moi j’ai regardé sur Camp to Camp, et ensuite on a regardé aussi sur Climbing Away, et ensuite sur des sites un peu en tapant « escalade Sicile », pour avoir un peu des infos de base.

Les Topos d’escalade

On est partis sans avoir beaucoup d’informations, parce que c’est aussi comme ça qu’on aime faire, c’est-à-dire qu’on n’achète pas le topo à l’avance, on préfère l’acheter sur place de façon à ce que cet achat contribue à l’équipement sur place, que l’argent aille directement dans les mains de ceux qui équipent là où on va.

Donc, on n’achète pas le topo à l’avance, et généralement on part avec juste le nom de l’endroit où il faut aller.

Le temps de trajet

Donc, là, on est partis en van directement de Toulon, dans le Sud de la France, et avec le ferry on a traversé en l’espace d’une nuit, un peu plus d’une nuit, on était en Sicile.

Le Prix

Et comment on s’est décidés ? Ça a été très rapide, parce que, tout simplement, on avait entendu parler de cette destination, on avait envie de vacances, on a regardé et la traversée coûtait rien, c’était 150 € pour deux personnes, pour une semaine, donc ça nous a décidés.

Départ sur un coup de tête

On est partis comme ça, un peu sur un coup de tête. Ce n’est pas toujours le cas, évidemment. Quand je suis parti aux États-Unis, ou en Thaïlande, ou en Amérique du Sud, là, évidemment, c’était prévu un peu plus à l’avance.

Comment partir ?

Ce qui est cool aussi, c’est de partir en bateau, en van, parce que du coup on est totalement libres et on peut aller où on veut.

Trouver des infos ?

Ce qu’on fait généralement quand on arrive  au camping on prends une ou deux premières nuits, histoire de

  • prendre toutes les infos,
  • pouvoir discuter avec des gens,
  • trouver les locaux,
  • trouver le shop escalade, il y en a toujours un. Ici il s’appelle YMCA Cami House, donc on va là-bas, ça nous permet de rencontrer les locaux, de comprendre un peu le fonctionnement local du spot.

On a eu des infos sur  :

  • où démarrer,
  • où aller grimper,
  • où éviter d’aller grimper.
  • la météo aussi, etc.

Comment se loger ?

Pour se loger, là, j’enchaîne sur une autre question, qui était une question de Délia.

Nous on se loge dans le van les premiers jours dans un camping.

Ensuite, une fois qu’on a fait ces deux premiers jours pour prendre un peu la température, suivant où on est, on va plutôt dormir à la sauvage, parce qu’on aime bien ça. On se met dans des endroits reculés où il n’y a personne, et puis on fait notre petite vie, en prenant soin de la nature, parce qu’on l’aime beaucoup. La vie est belle, simple et pas très chère, du coup.

Où trouver les cartes topo d’escalade ?

Acheter le Topo sur place

Quand tu arrives sur un spot d’escalade un peu connu, comme c’est le cas ici, dans le nord de la Sicile, comme c’est le cas en Sardaigne, en Thaïlande, où dans beaucoup d’endroits, c’est très facile de trouver le topo.

Parce que c’est « leur façon de faire du business », aux locaux. Donc c’est généralement facile.

Ça peut être au camping, parfois, tout simplement.

Et les bons coin pour grimper ?

Et les bons coins pour grimper, bon, ça tu as le topo, et après tu trouves les locaux, ils sont ravis de te donner les informations.

Ça peut être parfois au pied des voies, ça peut être, donc, dans le climbing shop, s’il y en a un,

De toute façon, je veux dire, si toi il y a quelqu’un qui vient te demander des informations sur la falaise qui est près de chez toi, tu vas en donner autant que tu en as. C’est très facile, c’est très rapide, et c’est pour ça aussi qu’on privilégie toujours la prise d’informations sur place, parce que, au final, essayer d’avoir les informations en amont, ça demande beaucoup d’énergie et de temps, sur internet, de trier ce qui est bon, pas bon, et puis ce n’est jamais que le point de vue d’une seule personne, qui généralement est touriste, comme toi, comme moi.

Alors qu’en arrivant sur place, ça va très vite, ça ne te prend pas d’énergie, au contraire, c’est même sympa parce que tu rencontres des gens.

Et puis tu es sûr d’avoir de la bonne information puisque tu l’as directement de la part des gens qui vivent là.

Où manger ?

La bouffe, c’est bien l’Italie, c’est ça qui est sympa, c’est aussi pour ça qu’on est venus et qu’on aime beaucoup l’Italie, parce qu’on y mange très bien. Enfin, en tout cas, ça nous plaît. Et ce n’est pas très cher.

On s’est fait un restaurant le premier soir en arrivant, on en a eu pour 20 € chacun et on a vraiment super bien mangé. C’était fin, c’était bon, c’est diététique, quoi, c’est l’Italie, ça fait plaisir.

Sinon, la plupart du temps, on cuisine nous-mêmes. De temps en temps on va se faire une pizza, ou on va peut-être se faire un restaurant le dernier soir, mais on ne va pas au restau tous les jours.

Quel niveau tu as choisi de grimper ?

Alors, évidemment, ça, ça fait partie des critères de choix dans le spot, dans la destination.

Choix des spots correspondant à notre niveau

On prend toujours des spots sur lesquels il y a des niveaux d’escalade qui correspondent à notre niveau. C’est-à-dire du 5, du 6 et un peu de 7. On n’a que faire du 8 puisqu’on ne grimpe pas dans le 8, ni l’un ni l’autre.

Voilà, typiquement, ça, c’est un site que nous on aime beaucoup, parce que c’est cool d’être avec une population qui nous ressemble, quelque part, et que des grimpeurs dans le 6A, 6B, 6C et petit 7.

Ici, il y a quatre kilomètres de falaise donc, je ne sais pas, il doit y avoir des centaines et des centaines de voies – je ne sais pas exactement le nombre, je ne peux pas dire n’importe quoi, mais en gros, il y a tous les niveaux et il n’y a que l’embarras du choix. Donc, pas de problème.

Spots escalade avec un niveau plus élevé

Quand on va sur des falaises avec un niveau plus élevé où le ticket d’entrée il est 6B, 6C, ça nous est arrivé, on se sent un peu moins à l’aise. Pourquoi ? Parce qu’on est avec des gens qui sont beaucoup plus forts.

Alors, ce n’est pas dans les relations humaines, mais c’est vrai que, bon, on a moins de choix, et puis les voies faciles dans les spots difficiles sont souvent patinées parce que c’est souvent des voies de chauffe.

Le premier jour de grimpe, on démarre doucement !

C’est important de démarrer doucement, déjà pour  :

  • Reprendre un peu le contact avec son corps après le voyage. On a dormi dans le bateau à l’aller, etc., on était un peu fatigués en arrivant.
  • Appréhender la roche, appréhender le site,
  • Ne pas se cramer le premier jour, puisqu’on est là pour faire 7 jours d’escalade d’affilée, si on se crame et si on s’épuise le premier jour, eh bien, on risque d’hypothéquer les jours suivants, donc c’est un peu dommage.

Voilà, on essaie de partir tranquille, donc hier on a fait principalement du 5 et on finit sur un très beau 6A. On a fait des voies longues qui ne nous demandaient pas beaucoup d’effort et qui nous permettaient de prendre du plaisir sans se cramer.

***

Voilà pour ce premier jet de questions.

Et tu peux t’inscrire à la Newsletter pour avoir les prochaines vidéos et articles qui sortiront dans les prochains jours, et pour me suivre dans mon trip sicilien.

Voilà, je te souhaite bonne grimpe, bien sûr, et rendez-vous dans la prochaine vidéo.

Ciao !

Fabien 😉