Bienvenue dans cette nouvelle [ Question-Progression ].

Aujourd’hui, je vais répondre non pas à un, mais à deux lecteurs qui m’ont posé à peu près la même question.

Jean-Christophe :

« Bonjour Fabien, en général, je grimpe 2 séances par semaine, mais ma vie professionnelle et familiale fait qu’il arrive parfois que je ne puisse pas grimper pendant 2 à 3 semaines. Comment faire pour ne pas casser ma progression et surtout garder la forme ? Si tu pouvais me donner des conseils et des exercices à faire à la maison, ça serait super. »

Luna :

« Bonjour Fabien, en ce moment, je suis malade. J’ai quelques problèmes de santé et je n’ai plus trop le droit de grimper. Comment pourrais-je faire pour ne pas régresser ? »

 

En répondant à Christophe et Luna, je vais t’expliquer, à toi aussi, ce que je fais quand je ne peux pas grimper pour garder la caisse et des biscoteaux 🙃. Si tu sais que tu vas avoir une période pendant laquelle tu ne vas pas pouvoir pratiquer l’escalade, voici 3 choses que tu peux faire pour :

  • te maintenir en forme ;
  • limiter les effets du désentraînement pour ne pas régresser ;
  • et faciliter ta prochaine reprise.

 

1 – Pratique un sport cardiaque

 

Pratiquer un sport cardiaque, c’est important pour rester en forme. Mais pas seulement. Ça aide aussi à se sentir, mentalement, bien dans son corps. Il existe une multitude de sports cardiaques. Parmi tous les sports que tu peux faire pour te maintenir en forme et ne pas perdre ton niveau en escalade, voici ceux qui me viennent à l’esprit :

  • le vélo : VTT, vélo de route ou vélo d’appartement ;
  • le rameur ;
  • la course à pied, la marche nordique, le trail, la randonnée… ;
  • le roller ;
  • la natation ;
  • le ski de fond ;
  • si tu es en ville, tu peux aller aussi faire du sport dans une salle.

Il faut que tu gardes une activité physique régulière pour ne pas perdre la forme et le moral pendant ta période de “non-activité” en escalade. L’essentiel, c’est de faire monter ton rythme cardiaque et de suer. Ça te fait te sentir bien dans ton corps et tu as le sentiment de t’être dépensé. Tu te sens bien.

 

2 – Regarde des vidéos d’escalade

 

La deuxième astuce plus surprenante, mais qui fonctionne vraiment, c’est de regarder des vidéos d’escalade.

Ça paraît fou parce que tu ne produis pas d’efforts quand tu regardes des vidéos de grimpe, mais ça marche ! Ça a même été prouvé scientifiquement.

En réalité, regarder des vidéos d’escalade permet à ton cerveau d’enregistrer des informations et c’est quasiment comme si tu grimpais toi-même

Évidemment, tu ne vas pas vraiment progresser à proprement parlé, mais tu vas créer des connexions dans ton cerveau qui, elles, vont te permettre de progresser plus vite quand tu reprendras tes entraînements.

Lis cet article : ça parle de ça justement, tu verras, c’est bluffant.

résumé du livre The rise of superman

 

3 – Fais du gainage

 

C’est la seule activité de musculation que je conseille et ce, pour deux raisons principales.

Premièrement, tu ne peux pas te faire mal, ni te blesser. Ce qui n’est pas le cas de beaucoup d’autres activités de musculation. Deuxièmement, c’est super efficace pour la grimpe.

En effet, quand tu renforces ta ceinture abdominale :

    • tu renforces la cohésion entre le haut et le bas de ton corps ;
    • tu as un meilleur placement de pieds ;
    • tu as un meilleur équilibre ;
    • tu peux passer des mouvements plus difficiles.

Les effets sont fulgurants et aident à maintenir un bon niveau de forme et à ne pas perdre les bénéfices de l’escalade, même en période d’arrêt de pratique.

Essaie la planche, par exemple. La planche, c’est quand tu te mets sur les coudes avec les jambes tendues et les fesses un peu surélevées par rapport au sol. C’est un exercice de gainage hyper simple et qui ne prend quelques minutes par jour.

Je te conseille de faire un défi 30 jours gainage, tout seul ou avec un ami. Tu te motives et tu essaies d’en faire un petit peu tous les jours. Voici le lien dune fiche qui t’explique chaque jour ce que tu dois faire. Il y a le nombre de secondes que tu dois tenir, le nombre de répétitions, les jours de repos, etc. Ça permet de rendre ce défi gainage 30 jours un peu plus ludique.

Je t’invite à le faire et à mettre en commentaire, sous l’article, à quel point ça a changé ta grimpe. À l’issue des 30 jours, je t’assure que tu vas halluciner !

 

Bonne grimpe, bon gainage & rendez-vous dans le prochain article.

Ciao !

Fabien 😉