Comment utiliser les préhensions des mains en escalade

Voici les six positions de base pour les doigts et les mains en escalade:

  • L’arquée
  • La semi-arquée
  • Le tendu
  • Le bidoigt (ou monodoigt, ou tridoigt)
  • La pince
  • Les appuis.

Tu cherches à savoir comment bien placer tes doigts en escalade ? Stewart Green, grimpeur expert et auteur de plus de 20 livres sur le sujet, a justement rédigé un article sur ce thème pour le site ThoughCo. En voici une traduction, afin de faire profiter les grimpeurs francophones, notamment les grimpeurs débutants, de ces conseils.

Découvre tout de suite les 6 prises de main à connaître absolument et les aspects à ne pas négliger, d’après un grimpeur aguerri !

Six prises de base pour les mains et les doigts

Stewart Green le dit tout net : si tu ne sais pas comment saisir les différentes sortes de prises avec tes doigts et tes mains, tu ne seras pas un bon grimpeur. Chaque paroi en offre une grande variété : il y a des bacs, des plats arrondis, des fissures, qui présentent une petite ouverture permettant d’y mettre un à trois doigts, des écailles, des inversées, des volumes

Et la façon dont tu utilises ces prises est la clé de ton succès en escalade. Explications.

1 / L’arquée

Arquer consiste à saisir de petites bordures, type écailles ou réglettes, avec les doigts pliés à 180 °au niveau de la jointure médiane (la première phalange en partant du bout du doigt). Le pouce vient ensuite se poser sur le dessus de l’index pour une puissance de traction accrue. Arquer est extrêmement demandeur pour les doigts. De tous les types de préhensions, celle-ci est la plus contraignante pour les articulations et peut entraîner des tendinites et autres blessures.

2 / La semi-arquée

Moins risquée que l’arquée, la semi-arquée consiste à plier les doigts à 90° tout en gardant le pouce en dessous. En outre, elle présente un gros avantage : elle s’adapte en effet à une grande variété de prises de main, ce qui en fait une préhension très utilisée par les grimpeurs, tous profils confondus.

3 / Le tendu

Pour cette préhension, la main du grimpeur épouse la forme de la prise, seules les dernières phalanges sont fléchies. Cette position est la moins pénible à tenir, car les articulations restent bien droites. Le tendu est notamment pratique pour saisir les aplats et les prises arrondies. En effet, il permet à une plus grande surface des doigts et de peau d’entrer en contact avec la partie inclinée de la prise. Bien que le tendu puisse sembler un peu faible pour tenir une prise, il deviendra ton type de préhension le plus fort et le plus fréquent avec un entraînement régulier, en salle et à l’extérieur.

4 / Le bidoigt (ou monodoigt ou tridoigt)

Un classique, qui doit son nom au nombre de doigts que tu peux introduire dans la prise. Plus courant que la version mono ou tri, le bidoigt en tendu peut se révéler difficile, voire traumatisant. Si tu es amené à l’utiliser, fais attention de ne pas zipper des pieds ou tu pourrais te blesser ! Un bidoigt demande un bon échauffement afin de limiter les risques de tendinite.

5 / La pince

La pince est la prise de main la plus courante : les grimpeurs y ont recours dans pratiquement toutes les ascensions. Elle consiste à tenir la prise entre le pouce et les autres doigts, en serrant fort. On en trouve souvent dans les salles d’escalade, ce qui en fait un endroit idéal pour améliorer ta force en pince. Elles sont également fréquentes sur les parcours extérieurs, notamment sur les falaises calcaires ou les dévers à colonnettes et concrétions.

Tu te demandes comment avoir plus de force dans les doigts ? Retrouve les astuces de Fabien dans la vidéo « Comment me muscler les doigts ? »

6 / Les appuis

Cette préhension ressemble à un tendu, étant donné qu’elle implique de placer la paume de ta main sur une prise et de te servir de cette adhérence pour t’y accrocher. Bien que cela ne soit pas fréquent, excepté sur les voies inclinées appelées dalles, la prise de main par appui est importante et sert lors de l’escalade d’arêtes, de dièdres et de blocs. Pour réaliser des appuis, le grimpeur pose ses paumes sur les murs opposés, ce qui lui sert à la fois à pousser et à maintenir son équilibre, tandis qu’il remonte un pied. Les appuis sont l’une des prises de mains les plus importantes, mais sont souvent négligées en escalade.

Quelques conseils pour débuter

Utiliser les mains et les pieds et établir quatre points de contact avec la surface rocheuse, c’est là la base de tout mouvement en escalade, rappelle Stewart Green. La façon dont tu places tes doigts, tes mains et tes pieds, c’est-à-dire tes prises de main et tes prises de pied, pour adhérer à la paroi est essentielle pour monter efficacement.

Apprends à bien utiliser tes mains

Au fur et à mesure, tu vas apprendre à solliciter tes mains et tes bras afin de t’améliorer et de pouvoir grimper des voies plus difficiles. Sur les parois rocheuses abruptes, tu ne peux pas simplement tendre la main et attraper des bacs à chaque fois que tu te déplaces. De nombreuses prises ne sont ni très bonnes ni très grandes, tu dois donc apprendre des préhensions spécifiques pour les utiliser efficacement.

Prends appui sur tes pieds

L’une des techniques de base des mouvements d’escalade consiste à t’appuyer sur tes pieds et tes jambes pour te propulser le long d’une paroi verticale. Tu as plus de force dans tes jambes que dans tes bras : si tu maintiens la majeure partie de ton poids sur tes pieds, tes bras sont donc moins susceptibles de « dauber » et tu risques moins de t’épuiser.

Apprends les prises dans une salle d’escalade

Si tu découvres l’escalade, pratique d’abord toutes ces prises en salle. Les nombreuses prises artificielles utilisées dans les salles d’escalade sont idéales pour l’apprentissage de chacune d’elles. Apprends et pratique ces techniques en intérieur, puis entraîne-toi à l’extérieur sur une vraie falaise.

Ce rapide tour d’horizon des prises de main en escalade permet déjà de partir sur de bonnes bases à la découverte du monde de la grimpe. Si Stewart Green insiste beaucoup sur la préparation physique, il faut veiller à ne pas négliger la puissance du mental en escalade !

Et toi, as-tu des astuces à partager sur les différentes prises de main en escalade ?

Fabien J

Version traduite et adaptée par Gwennaëlle Massart, rédactrice web.