Ceci est une traduction de l’article de Kris Hampton paru sur le blog climbhealthy.com

Kris Hampton est un entraîneur reconnu. Il est auteur du programme “Améliore Ton Endurance en 8 Semaines.”

Si vous êtes débutant en escalade et que vous sentez que vous avez atteint un “ plateau ” au niveau de votre progression ou que vous désirez simplement savoir quelles sont les erreurs à éviter, alors cet article est fait pour vous !

Par ailleurs, souvenez-vous que les quelques blagues faites sur les débutants ne sont que des blagues. Ne les prenez pas personnellement 😉.

 

Guide pour les débutants qui veulent progresser en escalade

Par Kris Hampton.

 

Dans un précédent article, je disais que la question que les débutants me posent le plus souvent est la suivante :

« Comment faire pour devenir meilleur plus vite ? »

Généralement, je réponds à la question de sorte que la réponse puisse satisfaire à peu près tout le monde. Seulement, les débutants en escalade ne s’y reconnaissent souvent qu’à moitié… Alors, je fais ici un nouvel article plus court, mais s’adressant seulement aux novices en escalade avec des conseils qui leur sont dédiés.

Moi aussi, j’ai été novice en grimpe. Mais comme ce n’est plus mon cas, alors je me permets de faire quelques blagues.

Mais en toute honnêteté, parfois, j’envie votre position. C’est tellement agréable de se voir progresser semaine après semaine… Moi qui me bats aujourd’hui, pendant des mois, pour prendre une demi-lettre du niveau supérieur ! D’ailleurs, maintenant que j’y pense… Je vous donne un conseil : n’essayez PAS de devenir meilleur plus vite !

Ça va juste vous emmener vers l’obsession du travail minutieux… Et peut être même à la dépression du même coup ! Non… Oubliez ça ! Regardez plutôt le golf. 

Oui, le golf est encore plus déprimant que l’escalade ! 😉

 

Mes 7 conseils pour les débutants qui veulent progresser en escalade

 

1- Arrêtez d’essayer des voies trop difficiles !

Arrêtez de passer tout votre temps et votre énergie à vous lancer dans des voies ou des blocs dans lesquels vous serez ridicules, juste parce que c’est un niveau au-dessus de ceux de vos potes !

Alors, si j’étais vous (Dieu merci ce n’est pas le cas 😉 ! ), voici comment j’organiserais mon temps à la salle jusqu’à ce je parvienne facilement et régulièrement à grimper du 6a/b+ sans sauter, râler, pleurnicher, pleurer ou agiter les pieds comme un idiot… 

 

2- Échauffez-vous 

Échauffez-vous une bonne heure sur des voies faciles. Faites-les parfaitement et doucement.

NDLR : Kris ne développe pas ce point dans l’article… Ce qui veut dire qu’il n’y a même pas besoin de le justifier. Ce n’est pas la peine, par exemple, de rappeler que grimper sans s’échauffer, c’est l’erreur N°1 des débutants, la cause N°1 des blessures, la cause N°1 des bouteilles, la cause N°1 de la Contre-Performance et de la Frustration, etc. 😉

Clique ici pour découvrir en vidéo une routine d’échauffe avec la belle Alex Cerr

 

3- Arrêtez de remuer vos pieds 

Ne réajustez PAS vos pieds après avoir détourné vos yeux de ces derniers. Ne cherchez PAS à l’aveugle la meilleure partie d’une prise de pied. JAMAIS !

C’est vrai, vous marquez un point… Chris Sharma n’utilise parfois qu’à peine ses pieds. Mais ça c’est parce qu’il le peut ! Et quand il utilise ses pieds, vous ne le verrez jamais les réajuster à l’aveugle.

Clique ici pour recevoir des exercices à pratiquer seul ou en groupe pour améliorer ta technique de pieds

 

4- Essayez plus d’une fois 

Faites 3 ou 4 essais sur une même voie ou passez 45 minutes à 1 heure sur des problèmes de bloc qui sont juste au-dessus de votre niveau max. Ces blocs doivent être enchaînés en un maximum de 5 ou 6 essais… Une fois sortis, assurez-vous de les enchaîner régulièrement. Devenir meilleur n’est pas un hasard… Alors n’ayez pas peur de ruiner le plaisir d’avoir sorti un bloc ou une voie dure ! Au bout d’un moment, vos exploits deviendront des voies d’échauffement. Et c’est tant mieux !

 

5- Construisez des bases techniques solides 

Grimper dans tous les recoins de votre salle. Volumes, grattons, aplats, bacs, réglettes…

Si vous faites du bloc, faites toutes les voies qui sont en dessous de votre niveau. Encore une fois, faites-les parfaitement. Pas en y allant en force.

Endurance et savoir-faire ! Tous ces mouvements doivent devenir automatiques pour qu’ils ressortent lorsque vous en aurez besoin ! Votre bagage technique ne sera jamais trop plein.

 

6- L’astuce pour passer un cap en escalade

Si vous êtes bloqué entre deux niveaux (vous parvenez par exemple facilement à faire du 5c+, mais pas du 6a), alors, vous pouvez rendre vos voies et vos blocs de façon plus compliquée.

Vous pouvez, par exemple, sauter des prises tout en les faisant le plus linéairement et parfaitement possible. Cela vous aidera à devenir assez fort pour au moins commencer un projet sur le niveau suivant.

 

7- Surpassez-vous !

Deux fois par mois, prenez une séance pour essayer quelque chose de vraiment dur. Devenez un combattant ! Tentez des mouvements que vous ne pouvez qu’à peine comprendre.

Quand vous essayez une voie ou un bloc très dur, allez-y avec vos propres solutions, mais gardez toujours une attention particulière à la façon de faire des bons grimpeurs autour de vous. Surtout ceux qui semblent voler sur la voie avec des mouvements que vous pouvez à peine faire.

Essayez de reproduire ces mouvements. Oui, je sais que chaque moyen de résoudre un problème est personnel. Mais essayez leurs moyens à eux aussi. Pourquoi ne pas devenir doublement meilleur ? 😉

Voilà à peu près toutes les erreurs que je faisais jusqu’à ce que j’atteigne le niveau pour faire du 7a+ à vue, travailler les mouvements d’une 7C et flasher des 7a+ bloc. 

J’aurais peut-être dû changer ma façon de faire avant. J’aurais gagné du temps.

Mais vous n’allez pas faire cette erreur, car je l’ai faite pour vous ! Je sais que c’est difficile. La peur de faire face à l’échec devant vos amis sera toujours là. Parfois même, vous ne sortirez pas un problème aussi facilement que vos amis qui n’auront pas lu ni appliqué mes conseils.

Mais vous allez résoudre plus de problèmes, avec votre style. Pas juste un bloc compliqué en particulier à un moment donné ! Et vous pourrez les grimper encore et encore…

Et après un ou deux ans, quand vos amis seront toujours en train de résoudre un problème très dur de temps en temps, vous, vous aurez bâti votre propre éventail technique et votre propre style !

Fabien, avec l’aide d’Emilie De Figueiredo