Dans un récent article je relatais une expérience de grimpe en grande voie où la communication avait été rendue impossible par des conditions météo difficiles (vent violent et nuit). J’y donnais des astuces pour se débrouiller lorsque la communication « standard » ne passe pas mais je n’abordais pas les bases de la communication en grande voie. Reprenons ces bases !

Note: Tu peux aussi regarder cette vidéo que Fabien a tournée juste après s'être fait une belle frayeur !

Comment communiquer en grande voie ?

Si tu n’as jamais grimpé en grande voie, tu n’as peut être pas anticipé cette question. En effet, lorsqu’on grimpe en salle ou en couenne sur des secteurs bien équipés on peut se contenter de « parler » pour se comprendre. Les manip sont peu nombreuses et bien connues.

En grande-voie c’est une autre histoire ! 

L’environnement est déjà bien différent : hauteur de chaque longueur, vent qui peut apparaître à mesure que l’on monte, formation rocheuse qui « bloque » le passage du son, etc. Tout ceci rend vite le “bavardage” impossible et même potentiellement dangereux s'il y a mésentente.

A cela s’ajoute les « risques » inhérents à l’escalade qui sont souvent amplifiés en grande voie : ligne de points non rectiligne, méconnaissance de la voie et/ou du crux, qualité des points/relais, autant de paramètres qui imposent aux grimpeurs de savoir communiquer vite et efficacement !

Parlons peu parlons bien !

Pour que la communication fonctionne correctement il faut que les grimpeurs utilisent un langage connu et maitrisé.

Je ne peux que conseiller d'utiliser les expressions “standards”. Au dela de ta cordée, utiliser un langage “commun” avec l'ensemble de la communauté des grimpeurs permet en effet de pouvoir échanger avec d'éventuels autres grimpeurs sur la face.

Voici les expressions classiquement utilisées. Elles sont courtes, un ou quelques mots seulement, et ne doivent avoir aucune ambiguité.

  • “Parti” : le second est dévaché et il quitte le relais.
  • “Relais” : le grimpeur est arrivé au relais (rien de plus, il n'est pas vaché !).
  • “Vaché” : le grimpeur est vaché sur un relais correctement installé, il signifie ainsi à l'assureur qu'il peut retirer son système d'assurage.
  • “Libre” : la corde n'est plus dans le système d'assurage, elle peut être “avalé”.
  • “Avale” : donne l'instruction à l'assureur d'avaler le mou ou au grimpeur de tirer un brin libre.
  • “Bout de corde” : informe son coéquipier qu'il n'y a plus rien à tirer.
  • “Rouge” (ou autre couleur 😉 ) : précise de quel brin on parle lorsqu'on grimpe sur une corde à double.
  • “Sec” : Mettre le(s) brin(s) d'assurage sous tension.
  • “Cailloux” : désigne toute pierre, branche, glace, etc. qui tombe
  • “Mou” : indique à l'assureur qui faut relâcher la tension sur le(s) brin(s) d'assurage. 
  • “Quand tu veux” : l'assureur indique à l'assuré que tout est en place pour qu'il puisse démarrer son ascension.
  • “OK” : comprendre “message reçu”.
  • “Aaaaaaahhhhhhhhhhh” : désigne très certainement le crux ou un vol ! 😀

Mise en situation

En situation voilà ce que ce type de communication donne :

1 – Le grimpeur de tête est en cours d'ascension, assuré depuis le relais précédent par le second.

Grimpeur de tête : “Relais, vaché”  
Second : “OK”
Second : “Libre”

2 – Le grimpeur de tête avale tout le mou.

Second : “Bout de corde”
Grimpeur de tête : “OK”

3 – Le grimpeur de tête installe son système d'assurage

Grimpeur de tête (devenu assureur) : “Quand tu veux”
Second : “OK”

4 – Le second ramasse le matériel et se dévache

Second : “Parti”
Grimpeur de tête : “OK”

Variante: si la cordée est composée de 3 grimpeurs “en flèche” (2 seconds), lorsque que le système d'assurage est en place : 

3 (variante) – Le grimpeur de tête installe son système d'assurage

Grimpeur de tête : “Rouge Quand tu veux”
Second sur brin rouge : “OK”

4 (variante) – Le second sur brin rouge se dévache

Second sur brin rouge : “Rouge Parti”
Grimpeur de tête : “OK”

5 (variante) – Lorsque que l'assureur est prêt à assurer le deuxième second sur la corde bleu

Grimpeur de tête: “Bleu Quand tu veux”
Second sur brin rouge : “OK”

6 (variante) – Le second sur brin bleu ramasse le matériel et se dévache

Second sur brin bleu : “Bleu Parti”
Grimpeur de tête : “OK”

Et si en cours de route le second sur la corde bleu doit communiquer, il annonce sa couleur : “Avale Bleu”.

Note : Dans la logique d'utiliser le moins de mots possible, on pourrait dans le script ci-dessus s'affranchir des “OK” en supposant que chaque message envoyé est reçu par l'autre. Egalement, si il y a du monde sur la voie, on peut ajouter le prénom de la personne à qui on s'adresse pour éviter que le message envoyé ne soit reçu et interprété par une autre cordée.

Pour compléter ce vocabulaire je t'invite à regarder du coté du dico du grimpeur.

 

Lilian

Utilises-tu déjà ce vocabulaire ? Un autre ou quelque chose à ajouter ? Les commentaires n'attendent que toi !