J’ai pu interviewer Romain Desgranges lors d’une soirée dédicace de sa BD biographique SO HIGH  à la salle Climbup Aix.

Une soirée dédicace pour Romain Desgranges

Je suis très honoré, parce que Romain, pour ceux d’entre vous qui ne le connaissent pas, est un grand monsieur.

  • Champion de France,
  • Champion d’Europe,
  • Vainqueur de la coupe du Monde.

Je suis vraiment honoré de rencontrer Romain parce que même si  je ne suis pas beaucoup la compétition, je suis quand même son parcours : il fait partie des meilleurs grimpeurs français.

J’étais dans la salle d’escalade en train de faire une vidéo, et il a bien voulu prendre deux minutes avec moi. Ce soir c’est une soirée dédicace de sa nouvelle BD.

Conseils Techniques de Romain Desgranges

Je fais des vidéos sur la technique, donc j’essaie de trouver les bonnes méthodes, les bons conseils pour comment s’améliorer en technique quand on débute, quand on est dans le 5-6, et quand on est intermédiaire…  jusqu’au 6C, 7A.

1. Répéter les voies

Fabien : “J’ai entendu que tu disais qu’il faut répéter les voies.”

Romain Desgranges : “Oui, la technique, ça se travaille autant que le physique. Mais dans l’idée des gens, on a plus tendance à ne travailler que l’énergétique, et à devoir forcer, et ce n’est pas forcément rentable.”

Romain Desgranges : “Quand on voit les gens qui grimpent justement dans ce niveau-là, entre le 5 et le 6, ils ont souvent un physique qui leur permet de faire du 7A, mais ils n’arrivent pas à compenser et à transférer ça en escalade, et ils ont tendance à vouloir faire plus de tractions, plus de suspension, plus de plus dur, alors que, justement, apprendre à grimper, ça leur permettrait de passer des caps facilement, sans forcément chercher à évoluer physiquement.”

Fabien : “Tu veux dire qu’ils sous-exploitent leur force physique et s’ils avaient la bonne technique pour exploiter cette force ou cette énergie… ”

Romain Desgranges :”Oui, exactement. Ils ont les capacités de faire du 7 facilement, et par un manque de technique ou une débauche énergétique trop élevée dans des voies plus faciles, ils se pètent là-dedans.”

2. Avoir une réflexion sur la technique

Fabien : “Alors que conseillerais-tu à quelqu’un qui serait grimpeur autour du 6A-6B, le conseil qui te vient, ce qu’il faut absolument…, l’erreur à éviter, par exemple ? ”

Romain Desgranges : “Déjà, avoir la démarche d’avoir une réflexion sur la technique quand on peut avoir une réflexion sur le physique, ça enclenche une intellectualisation de l’exercice technique.”

Faire l’effort plusieurs fois dans la technique, ça se travaille dans des voies faciles au début, ou dans des blocs faciles, où justement on n’a pas besoin de penser à l’énergétique, où on peut se concentrer justement à bien poser ses pieds, bien trouver l’équilibre, bien trouver le placement optimum.

Du coup, en répétant le même bloc plusieurs fois, cela permet  :

  • De ne pas se déconcentrer parce qu’il faut serrer la prise, parce qu’on est en portée,
  • D’avoir du temps, de l’énergie et la disponibilité pour travailler la technique.
  • Travailler dans du facile, pour que ça devienne automatique, et après, tout doucement, on va augmenter le niveau pour pouvoir penser à autre chose.

Fabien : “Oui, ça paraît logique, on se dit que si on n’est pas capable d’appliquer la technique dans le facile, on ne sera pas capable de l’appliquer dans le difficile.”

Fabien : “D’accord. Et le mental ? Je sais que c’est un sujet cher pour toi. Ça vient avant ? Ça vient après ?”

Romain Desgranges : “C’est pareil, c’est pendant. On ne peut pas dire qu’il y a 50 % physique, 40 % technique et… C’est 100 % mental et 100 % physique et 100 % technique. C’est vraiment trois pôles de travail qu’il ne faut pas abandonner…”

3. Prioriser la Technique au Physique dans les débuts

Fabien : “Tu conseillerais de travailler le physique, pour un grimpeur dans le 5C-6A ?”

Romain Desgranges : “Non. C’est trop tôt. Il y a aucun intérêt. Il faut d’abord apprendre à grimper avant d’aller plus loin.

À part si vraiment tu es avec des personnes qui sont en phase de, on peut dire, « réathlétisation », qui ont besoin de se remettre en forme physique, où, là, du coup, il peut y avoir une approche un peu plus énergétique de la pratique.

On retrouve beaucoup de gens qui sont dans des niveaux et qui ont des problèmes pour passer des caps, justement, dans tous les niveaux de cotation, car :

  • Ils ont niveau énergétique où ils peuvent tenir les prises, ils peuvent perdre les pieds et tout,
  • Mais, ils sont techniquement limités et ils sont entrés dans un processus où ils n’ont pas appris à chercher à bien se placer, du coup ils cherchent à forcer plus.

Ils sont forcément limités, parce que psychologiquement, ils n’ont pas appris à engendrer une réflexion sur le fait que le pied peut être bien placé.

Je prends toujours  le même exemple d’une grimpeuse de l’équipe de France – que je ne citerai pas…

Dans un dévers, elle se prend un ballant monstre, et tombe, et toute énervée dit : je vais faire des abdos. Je lui ai dit : si tu avais mieux posé ton pied – nous, on l’avait vu qu’elle avait posé le pied n’importe comment, du bas, et c’est sûr qu’elle allait tomber.

Du coup, on lui a dit : si ça se trouve, si tu avais mieux placé ton pied, tu n’aurais pas eu de ballant à te prendre. Et elle : non non, il faut que je fasse des abdos !

Et dans sa tête, pas une seconde elle ne s’est dit que si elle posait mieux son pied, ça permettait de contrôler le ballant et de pas prendre de ballant.

C’est tout un engrenage technique à mettre en place. Et dans tous les niveaux. Ça marche pour tout le monde, et il y a plein de gens qui disent « j’arrive pas à tirer sur la prise », mais si ça se trouve, en se décalant un petit peu, en trouvant un peu plus l’équilibre, eh bien il n’a pas besoin de tirer sur la prise. Il est déjà dans l’axe.”

4. Le Travail Physique vient ensuite

Fabien : “Je suis bien d’accord avec toi. A partir de quand, si on commence à être dans le 6C-7A, est-ce qu’on commence à faire un peu du travail du gainage ou des choses…”

Romain Desgranges : “Après c’est un tout. Forcément, je ne dis pas qu’il ne faut pas faire du tout de travail physique. Forcément, au fur et à mesure, il faudra faire un peu plus de gainage, un peu plus d’explosivité.

Et après, en le travaillant en faisant des séances de blocs un peu spécifiques, ou un peu de pan Güllich ou un peu de travail orienté, forcément la progression va être un peu plus rapide. Ça sera un peu plus optimum.”

 

La BD de Romain Desgranges “So High”

Fabien : “Alors, la BD ! Parle-nous de ta BD, Elle est là, yes !”

Romain Desgranges : “C’est un roman graphique, « So High » que j’ai fait avec Flore Baudelin, qui a fait le dessin et le graphisme.  Il raconte comment j’ai commencé l’escalade à 15 ans à Saint-Étienne et j’en suis arrivé à gagner la coupe du Monde. Avec ses échecs… Justement, pas mal de recherches sur le travail mental, et que ce n’est pas que de l’entraînement. Beaucoup de voyages.”

Fabien : “Donc, voilà la BD. Eh bien, merci beaucoup.”

Romain Desgranges : “Merci à toi.”